Rencontre Pauline Marois

rencontre pauline marois

rencontre pauline marois Rencontrez Pauline Marois, une jeune avocate canadienne, dont les opinions politiques sont loin à gauche des partis conservateurs de son pays. Elle critique aussi ouvertement le capitalisme et le gouvernement fédéral conservateur du Canada. Pauline elle-même est issue d’une famille malade, qui a toujours eu une forte influence sur sa vie, même lorsqu’elle était enfant. Sa famille vivait dans une petite communauté rurale, de sorte que son exposition précoce à la vie rurale était limitée. Après la mort de ses parents, Pauline s’est tournée vers la politique comme sa prochaine profession.

L’implication de Pauline dans le mouvement La Franc-tv et d’autres groupes d’extrême gauche est née lorsqu’elle s’est présentée aux élections politiques dans sa province natale de Québec. Sa participation au Parti québécois (PQ), un parti radical, a ouvert la voie à sa réussite d’être élue à l’Assemblée nationale du Parti québécois dans cette province. La capacité de Pauline à dénoncer l’héritage du pouvoir libéral de ses propres parents et sa capacité à rassembler des jeunes désenchantés ont jeté les bases de sa campagne réussie à l’Assemblée nationale pour le PQ. Dans sa candidature au Parti québécois, Pauline Marois a promis de débarrasser le pays de la machine sociale corporative qui a sapé la richesse de son peuple, et de permettre aux Français d’avoir à nouveau leur mot à dire sur la façon dont ils se gouvernent.

En rencontrant Pauline Marois dans son quartier général de La Premi Qubec, j’ai pu sentir que ses partisans croient vraiment qu’elle serait une excellente première ministre pour la province canadienne du Québec. J’ai également senti que beaucoup de ses adeptes étaient des traditionalistes purs et durs qui ne croient pas facilement à une déviation des traditions sociales de leurs familles, même si une telle déviation entraîne des turbulences politiques. Je n’ai rencontré personne qui s’attendait à voir un changement d’avis ou une concession à la gauche de quelque manière que ce soit. Le chef du parti, M. Bobyles, a également promis qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour maintenir la base conservatrice de son parti intacte.